Préface du livre l’Origine de la langue (Français)

Préface

Note : Il était initialement prévu que le E-CD Dictionary soit joint à ce livre, puisque l’origine de la langue souvent se réfère à des entrées dans le E-Word. Le CD sera disponible à la fois chez Lightcatcherbooks.com et edenics.org, avec une réduction pour ceux qui commandent les deux ressources Edenics ensemble

 

Avant de présenter le texte de l’Origine de la langue, voici un article paru dans The Jerusalem Post, Janvier 2005. Il présente un aperçu et quelques informations de fond derrière la thèse de la science de l’Edénique.

La Langue : Le bavardage des chimpanzés ou le babillage de Babel ?  

Les deux options semblent étranges. Depuis Charles Darwin, ¦l’Origine des espèces, (1859), la science suppose que, après des millions d’années d’évolution des mutations, des singes grogneurs sont devenus les ¦Neandertal¦ en faisant des gestes, ce qui a conduit à des °sonnets° de ¦Shakespeare¦. Heureusement, l’os flottant hyoïde de la gorge, uniquement de l’homme, est également apparu, en aidant cette °espèce à° survivre par le mensonge, chantonnant des chansons de charme, en yodlant¦, ¦et en chantant du « rap ». (L’os hyoïde le plus ancien du monde a été déterré à Haïfa, en Israël).

 

Les laïcs °ont toujours considéré comme mythique qu’un certain ingénieur divin installerait en usine un programme de langue à Éden, créant les premiers  hommes modernes. Et que l’histoire multinationale devait alors avoir été démarrée° neuro-linguistiquement °à la tour de Babel, avec 70 retombées qui ont depuis de-évolué dans nos 6.000 langues.

 

Le linguiste ¦Noam¦ ¦Chomsky¦ a prouvé que le cerveau de l’homme est câblé pour la langue. Il a récemment suggéré qu’un étranger super-¦intelligent¦ en langue est l’ingénieur. Et les linguistes récents concluent que toutes les langues de la terre provenaient d’une langue universelle. Mais NON PAS de « cette dernière langue Sémitique de l’ouest »  appelée hébreu.

 

L’établissement eurocentriste¦ encore supporte « l’origine inconnue » de l’anglais LAD

 

 i

L’origine de la langue

(garçon, jeune homme), même si l’hébreu  ¦yeled¦  et l’arabe ¦walid signifient¦ «garçon,» et la racine pour l’enfantement est LamedDalet° (L-D). La Genèse 11 :1  a « kol aretz saphah echat¦ » –  comme par hasard comme l’anglais WHOLE (TOUTE), EARTH (la TERRE), SPEECH (la parole), EACH (CHAQUE)  (comme «un»). La nouvelle science de l’Edénique¦ a maintenant plus de 23.000 de ces « coïncidences  L’Edénique travaille ¦avec  le Protosémitique°,   le vocabulaire « Edénique » où chaque lettre racine a les « gènes » pour la large diversité des mots du monde.

L’¦Edénique¦ n’utilise pas des formules ¦kabbalistiques¦, seulement la substance de pain et de ¦beurre¦ déjà utilisée pour relier, par exemple, le français avec l’italien. Ainsi, ¦derekh, Daled-Resh-Kahf (chemin) trouve un écho dans les mots pour “route” du russe (doroga)  l’aborigène australien (turingas) et 40 autres langues dans l’entrée « DIREC-TION »¦ dans notre  E-Word CD Dictionary. D‘ailleurs, le ¦Gimel¦ de garon  (la gorge) peut se déplacer vers un C plus dur ou un H plus doux. C’est pourquoi les EGRETTES, les CRANES (GRUES) et les HÉRONS sont tous des oiseaux au cou long.

 

Il y a que quelques centaines de liens Français-¦Anglais¦-Edéniques aussi faciles que rageel(régulier) et ReGuLaR ou RéGuLieR. Si on décale la position d’une lettre au lieu d’un son, on sait pourquoi la ReLiGion est le sujet d’un  chemin spirituel devenant une routine RéGuLière.

 

Au lieu de la danse divine du sens parmi les sons, les érudits  supposent que les mots ne sont que des bruits simplement chaotiques auxquels nous attribuons un sens. Mais les mots remontés à Éden NE SONT PAS des sons sans sens. Prenez les noms   mystérieux d’animaux. En anglais et français, les noms tels que 1) GIRAFFE (la GIRAFFE),  2) SKUNK (la mouffette°, putois, SCONSE)°, 3) GOPHER, et 4) HORSE (le cheval, HERSE) sont de simples sons. Mais dans l’hébreu Biblique¦¦, (¦Séfarade¦) ¦AyinReshPhey¦,  1)  ghoref signifie le cou. 2) Tsokhen, stinker (putois, sconse),a donné aux indiens d’Amérique le nom de cette créature charmante, 3) Khopher signifie le bêcheur (l’excavateur), et 4) Horaish est le laboureur.

 

L’hébreu moderne a quelques noms d’animaux dont le corps est une tête entière¦. Lorsque les gardiens de l’hébreu moderne ont dû inventer un mot pour ce crustacé,  le CRABE, ils se sont référés à l’ancien haut-allemand  ¦krebitz¦.. On pense que ce mot   signifie « gratter, » même si les crabes ne grattent pas. L’Académie a alors nommé le crabe sartan,  pour le grattage. (¦SamekhReshTet¦ est  la source de DENTS DE SCIE). Les érudits devraient avoir noté d’autres créatures avec °exosquelettes°, comme l’aqrab  (le °scorpion°). De qeren  (la corne) et  ¦karpafta araméen(crâne) ils devraient avoir vu une ¦sous-racine¦ K-R dure. ¦KoofReshBhet¦ signifie la bataille et l’empiétement. Ainsi,

ii

Preface 

 

 

la petite nature  avançant lourdement et en même temps réservoir blindé, le CRABE, aurait du être appelée qerebet. 

 

C’était un animal, un petit oiseau°°, qui a chuchoté le concept entier de l’Edénique¦ dans mon oreille en 1978. J’étais un étudiant  doctoral  de littérature, un poète publié, coincé avec une condition ennuyeuse de linguistique   à l’université de New York. Le professeur a démontré le génie derrière  la reconstruction de la soi-disant « racine indo-européenne » pour le mot générique d’oiseau. Cette reconstruction en laboratoire jamais-¦parlée¦ devait montrer comment  les Aryens ont émergé d’une troupe séparée de singes distincts bien-¦toilettés¦, sans   n’importe quel rapport (de frisson) de parenté avec  les races « inférieures », les peuples   et les langues.

Ce mot théorique et générique d’oiseau était ¦SPER¦. Dans la deuxième année je connaissais un mot semblable générique pour les oiseaux… ¦tsipor¦. Dans l’entrée « SPARROW » (moineau) on  voit le ¦TsadiPey¦ derrière les mots d’oiseaux liés à flotter, épier,  être couvert  (comme par des plumes), une serre, et gazouillement.

 

Dans l’¦Edénique¦ chaque deux consonnes créent un son. Le son est énergie. Il s’agit maintenant d’une science, plus de mythes de sciences humaines. Chaque son porte  un sens. Par conséquent, si nous examinons le simple mot de trois-¦lettres¦ pour la fleur, &nbsp
; le ¦PeyReshHet¦ ou 
¦perakh¦nous pouvons voir que c’est une combinaison 1) de P-R. (les choses botaniques, comme dans ¦perot¦ / FRUIT) et 2) de l’élément ¦R-K¦ de la fragrance, vu dans  ¦reyakh¦  (l’odeur) ou de l’anglais REEK (odeur).

Voici deux exemples du prochain livre japonais. Le ¦SAMU¦¦RAI¦, un fameux¦¦ guerrier, était un garde royal. Un gardien en hébreu est   un ¦shomer¦.   Plus souvent, le Japonais renverse l’Hébreu. Le KARATÉ est un art martial °sans armes°. Par conséquent, ¦kara¦ signifie vide et to (se prononce ¦¦¦tay¦) signifie la main. Inversez l’¦hébreu Raik¦  (vide) et  ¦yad¦(main)   pour obtenir  le kara-té.

 

Sommes-nous des gibbons nus mais causeurs¦¦, ou avons-nous des cerveaux divinement mis en valeur (Genèse 2:7) et au-dessus du corps d’un singe ? Avons-nous été conçus pour le langage, pour l’instruction, peut-être même pour l’instruction morale révélée ? Restez à l’écoute. Dans notre XXI siècle, de¦ culture guerrière, nous le soupèserons avec la nouvelle science de l’Edénique¦.

 iii

 

Advertisements

One thought on “Préface du livre l’Origine de la langue (Français)

  1. Pingback: Artículos de la bitácora /// Les Articles du blog /// Posts from the blog | EL Origen del habla | L'origine de la langue

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s